L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

Immobilia-Grimentz

jeudi 5 octobre 2006

Petit monde social

Bien avant de revenir ici à Grimentz, le village de mon enfance, je suis passée par l'université de Bâle au nord de la Suisse pour y étudier une branche spécifique au milieu germanophone, qui s'appelle Volkskunde. Cette branche s'apparente à une approche ethnologique de la sociologie française. Mes racines dans un pays aussi authentique que le Valais, d'autant plus que j'ai grandi dans un fond de vallée latérale - rappelons-le, le Valais se trouve au beau milieu des Alpes - m'y ont sans conteste poussée.

Si intéressantes que ces études le furent, j'ai fini par bifurquer dans le domaine touristique pour me retrouver dans mon village près de 20 ans après l'avoir quitté. Mais j'apprécie tout particulièrement le caractère du milieu et des gens, notre identité spécifique. On dit des gens de ma vallée que nous avons la tête dure, qu'il suffit de nous nous visser dans la terre à notre mort tant nous sommes tordus et je vous en passe et des meilleures. Comme partout, nous avons effectivement des spécimens un peu... bruts pour caractériser notre identité spécifique, mais ils ne sont pas majorité. Bon, quand je parle de majorité, il faut tout de même avouer que nous sommes peu. Notre vallée, le Val d'Anniviers regroupe pour l'heure 6 communes pour moins de 2500 habitants. Bien moins, je crois. Peut-être même que nous sommes plutôt proches des 2000.

Bref. Ce que j'apprécie dans un si petit milieu correspond exactement à ce que je fuyais absoluement lorsque je vivais à Bâle: la proximité vs. l'anonymat. Aujourd'hui, quelques pas pour rallier la poste à environ 150 mètre de distance et j'ai déjà salué avec chaleur plusieurs personnes et engagé une ou deux discussions. Lorsqu'il s'agit de faire le tour du supermarché ou de rejoindre une table ou la sortie au restaurant d'altitude, simplement de traverser le village, il me faut prévoir un temps supplémentaire pour échanger avec autochtones-parents (on est tous cousins, par ici:-) ou amis en visite connus. Alors, quand il s'agit de retourner au bureau dans un temps honorable, c'est souvent mission impossible pour la mauvaise conscience qui me taraude. Mais ça fait souvent rigoler les gens qui m'accompagnent car, souvent, il s'agit de personnes extérieures à ce genre de milieu qui ne connaissent pas ce genre de fonctionnement. Quelque part, c'est rassurant une si grande famille. En tout cas, ça touche profondément la corde sociale qui est en moi, malgré une timidité qui m'empêche d'entrer en contact avec la même simplicité avec tout le monde ici.

Des photos par temps superbe

Dans le cadre de mon activité au sein de l'agence, je m'occupe de passer en revue les logements dont nous avons la gérance pour les photographier. Ces photos nous servent ensuite à alimenter notre site internet qui devient à travers les années une référence visuelle essentielle pour nos locataires. Du coup, je profite de chaque instant de beau temps (partant du fait que le climat valaisan nous illumine de son soleil bien plus que partout ailleurs, j'ai suffisamment d'occasion...) pour m'échapper en matinée, moment de la journée durant lequel le soleil offre une luminosité magnifique, et mitrailler les intérieurs comme les extérieurs.

Nous sommes maintenant en période automnale. La nature change peu à peu de couleurs, mais les fleurs sont encore de tous les balcons et les arbres très touffus. Le froid (2°C ce matin vers 07h00) rend l'atmosphère d'une rare netteté. De plus, nous ne souffrons ici d'aucun problème d'ozone ou de couche atmosphérique quelle qu'elle soit, puisque nous sommes bien au-dessus. Un jour comme aujourd'hui est donc fabuleux pour se dégourdir les pattes et les déclencheurs. C'est donc ce que j'ai fait. Puis-je vous donner une petite envie d'escapade en vous soumettant une jolie vue?

Mais voilà. Il a ensuite fallu retourner au bureau et trier la masse de photos que j'ai prises quelques instants plus tôt. Les stocker puis, un jour de mauvais temps improbable durant ces prochains mois, les traiter pour vous les mettre à disposition sur notre site officiel www.i-g.ch. Rien que pour ce travail, il faudra compter............ ouf, non... je ne préfère pas y penser!
Add to Technorati Favorites blogCloud