Avec la fin du mois d'octobre qui s'écoule peu à peu, les médias ne cessent de nous annoncer les derniers beaux jours d'automne. Oh, non que le temps tourne gros dès demain matin, mais les cirrus vont peu à peu peupler notre ciel pour laisser passer une dépression qui sera bien vite chassée par la bise en 2ème partie de semaine. Non, ce n'est pas la grosse tempête qui nous attend, mais une chute brutale des températures. C'est donc le moment de rentrer les géraniums. Quoique. Depuis une dizaine de jours, les balcons se dépareillent peu à peu. Selon le temps libre de chacun ou les vacances scolaires qui s'annonçaient.

Ces jours-ci nous tournons définitivement le dos à l'été. Les hôtels ferment leurs volets, l'agitation des nettoyages de fin de saison et le déblayement des terrasses finit de battre son plein. A part quelques villégiateurs habitués du coin, des propriétaires de logements, souvent des personnes âgées, seuls les indigènes peuplent la région. Et les nombreuses entreprises de chantier qui se dépêchent d'avancer les travaux avant les premières neiges. La chasse est terminée, la vendange depuis un bail aussi. Le changement d'heure nous précipite bien tôt dans nos foyers, le soir.

Non, ce ne sont pas les derniers beaux jours, mais définitivement les derniers jours de douceur. Nous reste le soleil avant l'arrivée de la neige et l'ouverture de la saison hivernale sur les pistes de ski, ce dont tout le monde se réjouit.