19:30 le journal - 19:30 le journal : Course alpine: Sierre-Zinal (VS) innove avec une Ă©preuve de relais http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=500009&bcid=0520642&vid=8099556
La fusion des communes d'Anniviers a généré l'idée d'une course relais à la mythique Sierre-Zinal. Cette course en est à sa 34ème édition (2 de plus que le Paléo, tiens...). De fait, on est presque étonnés que personne n'y ait songé plus tôt et, comme le dit si bien le reportage, cette formule du relais par équipe tout au long du parcours permet à des personnes qui n'y avaient pas accès jusqu'à présent de participer activement à l'événement. La dame qui illustrait le propos dépassait, à en juger, largement la septantaine et en paraissait ravie.

Le résultat de cette édition vous est connu ou alors vous en trouverez le détail sur le site de la course, mais les athlètes venus de pays lointains font chaque année beaucoup parler d'eux dans les médias. Ce sont, on ne vous les présente plus, Ricaro Mejia ou à l'époque Pablo Vigil. Mais ce sont aussi ces éthiopiens dont on a parlé hier soir aux nouvelles. Ce matin à notre arrivée à Zinal après un saut très très matinal sur Chandolin, ils étaient là et attendaient leur transport pour rejoindre le départ de 9 heures à Sierre, celui des catégories professionnelles. Un café et une attente finalement pas si longue que ça plus tard, l'arrivée des premiers concurrents s'amorçait de manière exponentielle. Les participants sont aujourd'hui mesurés tout au long du parcours à l'aide d'une puce fixée à une chaussure. Si les moyens technologiques évoluent et se mettent au service de la course, ils désservent parfois pourtant les concurrents. C'est ainsi qu'Augustin le speaker s'est vu soudain nous expliquer qu'une de ces jeunes éthiopiennes venait de perdre la sienne et devait rebrousser chemin afin de reprendre la route avec l'équipement de mise. Nous qui nous étions pourtant levés tôt mais sans nous targuer d'un effort si méritoire, l'idée de recommencer ne serait-ce qu'une infime partie du long parcours qui l'attendait nous a laissé songeurs et fort désolés.

Des photos de la journée ne remplaceront pas vos souvenirs car vous étiez nombreux le long du parcours pour ravitailler et encourager l'un des vôtres. C'est pourquoi nous nous contenterons d'un résumé en une prise de vue de l'ambiance de la journée, un Besso majestueux au lever du soleil encore tout frippé sous la couche de neige de cette semaine.