Deprecated: Function ereg() is deprecated in /var/www/html/ecrire/tools/pdf4dc/functions.php on line 26
L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

Immobilia-Grimentz

jeudi 30 août 2007

Du moratoire, illustration - ici on fait le point, lĂ  on anticipe




























;-)

Du moratoire, suite - ici on fait le point, lĂ  on anticipe

La suite de l'analyse sur le moratoire de la vente aux étrangers. Les questions posées à notre président Gaby Solioz par Le Nouvelliste:

1. Quel bilan dresse le président de commune après huit mois de moratoire?
Le moratoire n’a strictement rien changé. Au contraire. Il y a eu un afflux de demandes juste avant, quarante-six demandes en dix jours au lieu des sept ou huit par an habituellement. Aujourd’hui, la construction d’un hôtel 4étoiles est également bloquée. En effet, l’Etat nous demande de publier un moratoire sur toutes les résidences secondaires durant deux ans, sans quoi il n’homologue pas le plan de quartier.

2. Quelles mesures ont été ou vont être prises?
Une commission, composée du Conseil communal et de quelques spécialistes externes, est en train de plancher sur un règlement qui impliquerait un contingentement des résidences secondaires. On discute des quotas, mais pour notre village c’est impensable de l’imaginer à 50% de résidences principales pour autant de secondaires. Il devrait être prêt dans six à neuf mois, mais ça prend du temps. Contrairement aux fonctionnaires de l’Etat du Valais, nous ne sommes pas des professionnels.

3. A la fin 2007, lequel de ces scénarios vous paraît le plus intelligent?
Le moratoire tombera de lui-même, puisque chaque commune va se l’imposer. Comme nous, sous la pression de l’Etat. Il ne devrait pas toucher d’autres communes, puisqu’elles prennent toutes des mesures.

Les phrases-clés des autres présidents de communes concernés par le moratoire:

Joseph Dayer - Hérémence
«Nous aurons un règlement sur les résidences secondaires»
Henri-Bernard Fragnière - Veysonnaz
«L’Etat doit simplement installer des garde-fous»
Francis Dumas - Nendaz
«Soit le moratoire disparaît, soit il devient cantonal»
Jean-Michel Gaillard - Riddes
«Le moratoire a eu pour nous des effets pervers»
Christophe Dumoulin - Bagnes
«Le moratoire a démontré son inefficacité»
Philippe Es-Borrat - Val d'Illiez
«Epargner ceux qui ont pris des mesures»

Retrouvez l'article complet des questions aux présidents de commune et analyse avec d'autres exemples communaux.
Add to Technorati Favorites blogCloud