En 2009, les semaines de février se répartissent de la manière suivante, un tooouuut petit peu schématisé:
  • Du 07 au 14 fĂ©vrier: villes suisses: Burgdorf (Bertoud), Bienne - cantons suisses: Genève, Jura, Soleure, ZĂĽrich - France: Zone A - Land allemand: Sachsen
  • Du 14 au 21 fĂ©vrier: villes suisses: Thun - cantons suisses: Lucerne, Nidwald, Uri, Vaud, Haut-Valais - France: Zone A et C - Hollande du nord et du milieu
  • Du 21 au 28 fĂ©vrier: cantons suisses: Appenzell R/I, Bâle-Ville (Morgenstraich!), Bâle-Campagne, Fribourg, Grisons, Lucerne, Neuch, Obwald, Schwyz, Berne, Bas-Valais - France: Zone B et C - Belgie [aĂŻe, failli oubliĂ© nos amis belges!] - Land allemand: Saarland - Hollande mĂ©ridionale
  • Du 28 fĂ©vrier au 7 mars: France: Zone B

Genève et Jura en premier, Vaud en second, mais Bâle - Berne - Neuchâtel - Fribourg et Valais. Si on considère les chiffres d'occupation du Nouvelliste dans son article mentionné en fond de page, le pire est évité pour 2009, bien que le 3ème semaine pourrait être plus heureuse. Neuchâtel et sa semaine fixe se verra prise en étau par les fribourgeois et valaisans alors que les résidents de ce beau canton vivent cette année une situation privilégiée, hors grosse période de rush.

Le sujet fait régulièrement débat: comment coordonner, entre cantons, la semaine de relâche de février, sans nuire aux rythmes scolaires tout en tenant compte des intérêts des stations de sports d'hiver? nous demande Le Temps dans son article du 15 janvier dernier.

Notez que si les stations sont en grogne, c'est peut-être moins pour ses conditions de travail que pour la masse touristique qui est la première à en pâtir, soit vous, ce dont nous - prestataires d'accueil et de service - sommes les premiers à vous entendre regretter. De toute manière, le charme des vacances s'évapore illico dès qu'on parle de "masse" puisque le propre des celles-ci est d'en faire un moment dans l'année exclusif pour en garder un souvenir impérissable, non? Difficile de chouchouter de manière authentique et personnalisée notre seigneur vacancier dans ces conditions... On est par ailleurs très surpris d'entendre nos têtes de file politico-touristiques s'eprimer de la sorte:

Lire la suite