L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

Immobilia-Grimentz

lundi 31 mars 2008

Fraude fiscale et lex Koller - tout ce que vous voulez savoir sur l'immo sans jamais oser le demander!

UBS, fraude fiscale et placements immobiliers. Serait-ce bientôt le tour des agents immobiliers eux-mêmes de se faire "piéger"? Non, bien sûr, nous sommes tous blancs comme neige, cela va sans dire [et se trouve être d'actualité avec la petite couche que le ciel nous renvoie encore, pas fini les invendus de fin de saison...]!

Appréciez ici ou ici!

Immobilier toujours, la Lex Koller était à nouveau d'actualité la semaine dernière dans le Nouvelliste. Les suisses, trop frileux, préfèrent l'esquive au culot révolutionnaire. Ils n'osent pas l'achever. Nous n'osons pas l'achever! Le député PDC, Christophe Darbellay, propose "d'exclure du champ d'application de la loi les reventes d'immeubles entre Suisses et personnes domiciliées à l'étranger" [pas d'incidence sur l'aménagement du territoire et n'atteint pas le but escompté par la loi, lits chauds and co.] et "de rajouter une unité au contingent lorsqu'un étranger revend sa résidence secondaire à un Suisse". En diététique on dirait des "calories négatives", c'est bien ça?

Propositions évidemment critiquées. L'article.


Mise à part ça, nos conditions d'enneigement en cette toute dernière semaine de saison sont tout simplement hivernales! Dès le retour du soleil demain matin, vous vivrez sur nos pistes parmi les plus belles journées de ski qu'il ne vous soit jamais donné en cette période. Ça vous fait aussi mal au ventre de savoir que dimanche tout sera fini? Alors venez maintenant, ne laissez pas s'échapper si belle occasion de venir vous éclater sur les pistes!

dimanche 30 mars 2008

En patois au Coher ou en esperanto sur l'immoblog?

Si "Lo Coher" était à l'époque le lieu privilégié des discussions et qu'un blog peut en être considéré comme une variante moderne, le fond même des discussions ne change pas.

Ce qui se dit depuis des temps immémoriaux dans la rue ou dans nos commerces est simplement transposé ici. Les personnes qui s'expriment le plus souvent sont aussi celles qui ont des choses à dénoncer, des craintes à exprimer. A contrario, ceux qui pourraient argumenter ou rassurer quant aux directions ou aux décisions prises, les "opinionleaders", n'en ont pas forcément le temps, le courage, l'intention ou les moyens car il s'agit là d'un vrai travail de Sisyphe. Ils sont certainement aussi sûrs du bien fondé de ces dernières qui manquent de clarté pour d'autres. Car la polémique soulève des éléments ou des faits extraits de leur contexte global, alors que l'échelle des événements et du temps est bien plus large.

Lire la suite

vendredi 28 mars 2008

40 ans sur le ring

Non. Je ne boxe pas depuis 40 ans. Ou alors le temps nous abuse plus que nous le croyions :-)

La Jeune Chambre Internationale [JCI pour les intimes] et un mouvement... international qui réunit les jeunes de 18 à 40 ans et dont l'autrice de ces pages fait partie étant donné un âge indéfini en deça du seuil fatidique. L'OLM de Sierre, comme on dit dans le jargon, est très vivante et dynamique. L'intérêt très fort de la population locale pour nos projets aidant, ce sont une foule d'événements et même d'infrastructures [ex. parcours vita de Finges] qui ont jusqu'à présent été mis sur pied. Sur son site, le JC se présente plus sérieusement comme suit:

Lire la suite

jeudi 27 mars 2008

Appartements Ă  louer

Chers amis,

Ne m'accusez surtout pas de faire de la rétention d'information!

1. C'est pas mon genre mĂŞme si je le voulais.
2. On voit enfin arriver la fin de saison pour rattraper, avancer ou mĂŞme se reposer.

Le cas qui nous intéresse donc aujourd'hui... date de hier.


«Easy booking» pour un Valais e-liberty, titrait le Nouvelliste, par Pascal Claivaz. Avec en sous-titre: 130'000 lits parahôteliers à louer en Valais. Plusieurs acteurs de la location sur le net se côtoient sur ce marché juteux.

Vous l'avez deviné, on y parle de nous en terme de branche économico-touristique, la parahôtellerie, qui se traduit par la location de votre logement ou de vos vacances, selon l'optique adoptée. Mais on y parle aussi de nous. Oui, de nous, Immobilia-Grimentz, non vous ne rêvez pas :-)

Bref, l'article décrit la situation de manière claire et cohérente. Inutile donc d'en rajouter, retrouvez tout simplement les acteurs sur la question et en particulier Nico [et oui encore].

Lire la suite

mercredi 26 mars 2008

Lo Coher

Un message déposé dans ma boîte aux lettres par Nico, nullement motivé par la volonté de l'immoblog [aucune pression, aucune censure donc] :-)

Celui-ci semblait dans un premier temps parfaitement donner suite à l'un ou l'autre des récents billets et des discussions qui s'ensuivirent sous forme de commentaire, mais il portait en lui des images qui sont aussi un appel à l'expression et la tolérance, en ces temps mouvementés ici comme ailleurs, et tout un patrimoine encore inconnu sur ces pages. Du coup, il méritait une existence propre avec le contenu du message et un complément illustré.

Lire la suite

lundi 24 mars 2008

Or bleu blanc

Le Nouvelliste, mouture même édition de ce week-end pascal, reparle de Grimentz sous la plume de Pascal Fauchère. Le journaliste a rencontré Yves Salamin, directeur des remontées mécaniques, pour causer can... pardon... enneigeurs.

A Grimentz, leur intégration dans le paysage a été étudiée avec soin. Les derniers aménagements améliorent sensiblement l'impact écologique tout en épargnant l'économie de notre réseau aqueux potable [rappelez-vous qu'un jour venu ce dernier servira à nourrir nos communications!].

Le projet va encore évoluer avec l'aval des différents acteurs environnementaux et locaux. Pour ce faire, on parle - une fois encore - de projet à Grimentz. Mais celui-ci est planifié, raisonnable, réaliste et au bénéfice de toute la communauté qui, de près ou de loin, a trait à Grimentz. 4,5 millions de francs, des peanuts, diraient certains?

Lire la suite

dimanche 23 mars 2008

Grimentz d'antan - Grimentz d'aujourd'hui - mĂŞme combat!

Clin d'oeil nous retrouve une perle d'antiquité qui garde toute sa fraîcheur et son actualité malgré les décennies écoulées. D'accord ou pas avec les vues de l'auteur inconnu, on en apprécie pas moins l'à-propos de l'écrit. Un clin d'oeil, en effet, à notre génération et ses soucis, mais à toutes celles qui nous suivront!

La lettre scannée que Clin d'oeil nous fait parvenir est d'auteur inconnu et date de 1920 ou 1930 environ.
[Originaux, illustration de l'Ă©poque et interrogations en fin de texte]

Lire la suite

samedi 22 mars 2008

Promoteur en sursis

Avant la déconfiture finale?

Le Nouvelliste d'aujourd'hui nous relate officiellement des faits que nous ne pouvons en aucune manière esquiver. Pour vous éviter la crise d'apoplexie en première lecture, l'immoblog vous prépare psychologiquement aux détails fournis par les articles du journal. Edifiant!

On commence derechef avec le "Promoteur en sursis" pour continuer avec "L'injoignable Thierry Dubuisson" puis enfin terminer avec les autres dossiers dans lesquels il est impliqué.

Lire la suite

Samedi Saint Ă  Grimentz



vendredi 21 mars 2008

La débandade

Matinée fort agitée chez Immobilia-Grimentz, ce matin. Le réveil tout en blancheur de nos cimes et nos toits en fait des inquiets! Il faut dire que la couche s'épaissit d'heure en heure. Les prévisions, nous vous le confirmons avec une exacte certitude, sont correctes. On ne peut plus correctes. De plus, les webcams nous donnent à voir que la neige a fait son incursion jusqu'en plaine.

Du coup, évidemment, la panique à bord. Tout spécialement pour nos amis allemands. Suggestion leur a été faite, moyennant un minimum de pneus d'hiver, d'effectuer un "Probefahrt" jusqu'au garage. Si Robert a eu le temps de prévoir le coup en stock de chaînes, il doit être entrain de se frotter les mains :-)

Si vous prenez la route pour venir nous voir, ne paniquez pas. Montez tranquillement si vous êtes équipés de manière adéquate. Demain, les nuages cesseront peu à peu de s'ébrouer. Le stock de l'hiver 2007-2008 est juste entrain d'être liquidé. Mieux maintenant qu'en juin... non??

Ici, nous on trouve que c'est vachement "chĂ´li"!

jeudi 20 mars 2008

Salamin d'ici ou d'en face?

Au début du siècle dernier, notre aïeul a quitté son village de St-Luc pour venir chercher refuge à Grimentz. Suite à un incendie - St-Luc en a vécu 2 qui ont détruit le coeur de son vieux village, d'où la zone rebâtie en pierre - ce dernier s'est établi ici en tant que réfugié économique. Une association de mots qui offre pourtant une autre image à nos esprits contemporains.

Bien des années plus tard, pour Benoît c'est donc un retour aux sources, lorsque Josette et lui ont réinvesti ces terres pas si lointaines. C'est même une prise de pouvoir, si on ose formuler la chose ainsi, car il est le dernier président en exercice de la commune lucquérande. Beau challenge pour un ancien émigré, non? Toujours est-il que ce n'est pas pour raisons politiques qu'on parle de lui aujourd'hui, mais bien pour les mêmes que celles qui ont chassé son grand-père en 1904.

Pari osé? Charly Arbellay nous raconte l'histoire du président qui tient boutique, en vérité un arabe sûr de son affaire.

Lire la suite

mercredi 19 mars 2008

St-Joseph Ă  Grimentz

St-Joseph est jour férié, dans les régions catholiques du monde. Et qui plus est, jour de Semaine Sainte [avé les majuscules, siouplé]. A Grimentz, où plus exactement à Bendolla, l'événement se fête dignement avec apéro, musique et tout le tsintouin.

[Bon, ça va plus comme ça. Je me reprends]

Au détour d'une discussion, à l'apéro justement, nous nous sommes mis à parler de Conseil de gestion. Conseil de gestion??? C'est quoi ce truc?

Lire la suite

mardi 18 mars 2008

La godasse de St-Crépin

Les anniviards, certains d'entre vous ne le savent peut-être pas, sont un peuple de nomades. Ils "remuaient". Deux mois au printemps, un mois à l'automne. La vallée s'exilait pour s'installer dans ses quartiers de plaine, ceux de Sierre. On chargeait tout sur le mulet, y compris la chèvre ou le curé [tttttt, la bonne n'a rien à voir dans cette histoire!]. Il y a de cela fort longtemps. "Et lorsque la motorisation aurait pu si bien faciliter les choses, le nomadisme a pris fin; les familles s'établirent définitiviement à Sierre", nous fait ironiquement remarquer André Pont dans Le "bon" vieux temps au val d'Anniviers".

Est-ce pour cela qu'on nous appelle les anniviards? "Anni", déclinaison de "annus" = année et "viards" en référence à la racine "via" = route, chemin.

A l'époque encore, nos ancêtres se mobilisaient aussi pour des journées de travaux communautaires au printemps, histoire de retaper les chemins, les bisses ou toiletter les rues et les bâtiments. Ces journées communautaires s'appelaient "lè viè" en patois, dérivé du "via" ci-dessus. Sur ce, André Pont conclut:
Si les habitants de notre vallée se nomment "les Anniviards", c'est probablement parce qu'ils faisaient la voirie communautaire une fois l'an. "Férè lè viè öng viazo pèr ann". Ou peut-être les Sierrois leur avaient-ils donné ce surnom péjoratif parce qu'ils passaient une partie de l'année sur les chemins reliant leurs villages à la plaine.

Ce serait intéressant d'entendre notre inimitable sociologue Bernard Crettaz sur la question. Or, pour le moment, Charly Arbellay - célèbre journaliste du nom moins célèbre Nouvelliste, n'est-ce pas, a choisi son camp: les anniviards sont de sacrés useurs de godasse car ils pass(ai)ent l'année sur les chemins!

Avec lui, saisissons-nous de notre téléscope et épions sans honte aucune nos voisins d'en face pour l'occasion:

Lire la suite

lundi 17 mars 2008

Signalisation et danger des pistes - les enfants racontent

Un beau jour de janvier sur les pistes, des attroupements d'enfants attirèrent mon attention. Il était environ 14h30 et le soleil avait déjà regagné ses pénates par-delà les montagnes. J'ai alors shooté plus vite que mon ombre. Sauf qu'il n'y avait plus d'ombre. Hèhè...

Chacun des attroupements se pelotonnait autour d'une personne clairement balisée "remontées mécaniques" ainsi que du matériel savamment disposé dans les alentours. Dans le lot, on apercevait un panneau des règles FIS, des banderoles et piquets, tout ce qu'il y a de plus commun sur les pistes, mais dont la signification peut se révéler vitale dans la plupart des situations.

Il y avait même une moto neige. Mais le permis, c'est pour plus tard, les enfants, ne vous en déplaise!

Lire la suite

dimanche 16 mars 2008

Logement pour indigènes

Tout d'abord grand merci à Ali pour la genèse de la Lex Koller dont il est fréquemment question sur ces pages. Cela manquait, en effet, mais s'atteler à tel dossier alors que nous entamons, ici, la langue pendante la dernière ligne droite avant la fin de saison était au-dessus des forces de l'immoblog. D'autant plus que bien des articles sont prévus et à prévoir d'ici le début avril. Dont un scoop.

Dans les discussions qui ont suivi les billets liés aux grands projets de Grimentz, il a été question de logements pour indigènes ou même d'indigènes craignant de ne plus pouvoir accéder à leur village, faute de moyens. Cette situation est devenue critique dans certaines stations de notre canton. Ici, la question se médite.

Tel un écho inespéré à ces interrogations, le JDS résume le problème pour tout le district.

L'autre jour, l'immoblog se fiait effectivement à sa mauvaise mémoire pour évoquer les discussions d'une assemblée primaire sur la planification de logements pour indigènes à Grimentz. Le JDS nous rappelle aujourd'hui une autre piste dont il avait été alors largement été tenu compte par nos autorités. Pourquoi réserver des terrains à des personnes dont les parents ont bénéficié de la vente de leur terrain et/ou y ont réalisé leur projet?

Est-ce dès lors vraiment aux collectivités publiques de payer? Mais, prenez connaissance de l'article

samedi 15 mars 2008

Bébés huitantuitards - Emilie - 7/15

Les bébés huitantuitards mènent l'immoblog d'aventure en aventure. Et en surprises. Les gens et les choses se mettent peu à peu en place. Saisir un combiné [ça se dit toujours comme ça?] lorsqu'on n'a aucune idée de la voix qui résonnera à l'autre bout, le ton sur lequel vous serez accueilli ou la facilité d'extorsion d'informations vous rendent une plume un peu nerveuse. Ici, c'est une voix toute frêle qui a d'abord répondu et, une fois le contexte replacé, la glace brisée, la voix s'est enhardie pour dévoiler un caractère qui ne s'en laisse pas conter. A l'heure où s'écrivent ces premières lignes, le visage d'Emilie est encore une énigme. La reconnaîtrais-je?

Joues rebondies et nez mutin. Est-ce vraiment tout ce qui reste du bébé d'antan, aujourd'hui? Les larmes, elles, ont fait place à un magnifique sourire, ça... pour sûr!

Lire la suite

jeudi 13 mars 2008

La SD recherche

La Société de Développement de Grimentz/St-Jean engage:

un employé externe à 40%

L'offre détaillée

Lex Koller - Immobilisme pour l'immobilier

Moins drĂ´le.

Le Conseil National n'a pas eu le courage de l'abroger. Des alliances "contre nature" ont eu gain de cause. Un Chevrier défait face à la caméra. Un journaliste et son éclairage lapidaire sur les derniers évènements.

Nos 7 sages vont donc devoir s'y coller. N'est-ce qu'une bataille pour des solutions plus réalistes et concrètes, en tenant compte de tous les "fous"?

Le reportage!
ou le reportage.

L'analyse!
ou l'analyse.


En illustration, le fameux personnage dont il est tant question dès qu'on cause "vente aux étrangers": l'ancien Conseiller fédéral Arnold Koller (lunettes). Ici en visite au Mexique.

mercredi 12 mars 2008

La minute rigolote

Quelque part entre Lausanne et Martigny il y a une dizaine de jours...
[de notre correspondante fribourgeoise Martine]


























Tout commentaire irrévérencieux ou portant atteinte à certaine peuplade septentrionale sera censuré. Il est vrai que pour affronter les radars du canton de Vaud, c'est pas mal...

:-D

Concert Ă  Bendolla



mardi 11 mars 2008

Lex Koller - c'est reparti!

Demain aux chambres fédérales helvétiques, le débat sur l'abrogation de la Lex Koller reprend place dans l'arène. La RSR (Radio Suisse Romande) dans son émission Forum ne pouvait laisser s'échapper sujet plus polémique dont ses ondes ont retenti avec écho, hier soir!

Villes en crise et effervescence en montagne, les projets sont jugés mammouths, etc. Tout le vocabulaire du promoteur bétonneur au développement durable y passe. D'ailleurs, ce développement, une erreur funeste ou coup de pouce à la croissance? Un consensus quoi qu'il en soit: la loi est obsolète. Or, ce consensus vole aujourd'hui en éclat car personne n'est d'accord sur les mesures d'accompagnement à envisager et le dossier semble renvoyé au conseil fédéral. Bref, le débat fait rage!

On observe tout de même les positions pragmatiques de Jean-René Germanier. Et son insurrection claire face à la façon citadine d'aborder la situation alpine. On le remercie de faire remarquer que ces mêmes communes sont tout de même majeures et vaccinées. Les politiciens présents avaient, sans nul doute, vu le coup de gueule de la veille de notre président Gaby Solioz et Grimentz n'a pas manqué d'être mentionné à plusieurs reprises.

Plus tard, inutile de vous imaginer vautré/e/s dans vos fauteuils pour regarder paisiblement un film, c'est Classe politique qui reprenait le flambeau de la discussion. Développement de montagne, Lex Koller, grands projets... tout y passe, évidemment. On y retrouve une partie des interlocuteurs de l'émission radio du début de soirée.

Du débat que vous pouvez évidemment rattraper grâce à ces pages, nous retiendrons la panoplie de projets égrenés qui couvre notre canton. Mais combien parmi ceux-là verront-ils vraiment le jour? Ne pouvons-nous pas, quelque part, y voir aussi des signes d'un dynamisme certain? Dans le cadre plus scientifique d'une pépinière, on trouve ça génial.

Peut-être que nos bains ne flotteront à jamais que dans les limbes de nos plus tenaces illusions. Tout comme les Guernerés ou comme d'autres avant, ici ou ailleurs. Entre-temps, on n'est pas non plus resté les bras croisés à se lamenter et nous aurons, quelle qu'en seront les conclusions de toutes ces histoires, une meilleure connaissance de notre identité et de nos objectifs. Mais ceci est une autre discussion.

Faites-vous une fois encore votre propre opinion ici ou ici.

lundi 10 mars 2008

Wettervorhersage fĂĽr Grimentz und auf Deutsch. Was noch?

Meine gnädige Leute,

Immobilia-Grimentz ist heute sehr stolz! Seit ein Paar Tage sind wir in der Lage, Ihnen die Wettervorhersage von Grimentz auf Deutsch anzubieten. Na gut, die Sonne bleibt die selbe für alle, aber immerhin. Der Wunsch zur entwicklung bringt uns immer weiter vorwärts.

Wir können Ihnen ausserdem versichern, dass der liebe Gott uns nicht vergessen hat [wir hatten mit der Zeit Zweifeln darauf]. Er hat uns diese Sonne endlichmal geklaut. Wie lange? Das wissen wir noch nicht, aber das heisst auch, dass MeteoSchweiz sein Dienst täglich mit aktuellen zugesandt Wolken bedeckt.

Unser Sonntag war sonnig, kĂĽhl und wunderbar. Es ist jetzt aber vorbei, obwohl wir hier eine recht nettliche Situation erleben. Im Gegenteil der EuropakĂĽsten. Es schneit draussen ganz friedlich...

Wettervorhersage täglich auf Deutsch "klickerbar" oder auf des Seite Immobilia-Grimentz.


PS. Benützen Sie übrigens die Übersetzungtools, die Ihnen unten rechts als Links zur Verfügung stehen, um l'immoblog in Ihrer Muttersprache nachfolgen zu können!

Weatherforecast for Grimentz in English. What else?

Avis de tempĂŞte sur Grimentz!

Immobilia-Grimentz is very pleased to offer you to check weatherforecast for Grimentz in English! Ok, this doesn't change anything to the sun, it is just an other input for us because we absolutely want to offer you the best.

We are also very happy to let you know that heaven did not forget us. We finally have some clouds. Actually, we are kind of fed up of the sun, here, and were wondering if MeteoSwiss could send us some snow. It's coming, dudes!

We just had a wonderful Sunday, frish and everything. But, this is now definitely over. Still. It is here much better as somewhere else in Europe. Right now, it snows peacefully, outside of the window...

More about it by clicking or on Immobilia-Grimentz.


PS. Don't forget to use the translation tools down on your right to follow l'immoblog in your mother tongue or to help you translate comments if you need so.

dimanche 9 mars 2008

La TSR se penche sur Grimentz et ses grands projets

Un reportage dans lequel on apprend que les Flives cachait un projet de 48 chalets dont 24 sont (à demi) construits et toujours 2 occupés/ables [information non vérifiée].

Un président qui s'insurge et dénonce depuis que sa confiance s'est envolée. Inlassablement.

Un promoteur qui n'est pas constructeur et n'y peut rien de cet Ă©tat de fait.

Au moins, on a pu constater que le promoteur se porte bien. On avait eu peur pour sa santé, il y a peu. Pour la clarté du débat, on observe qu'il était posté à l'avant-plan d'un autre grand projet, dont il a ensuite été question. Et votre libre appréciation de l'image donnée de notre village...

Visionnez le reportage!
ou le reportage.

Christophe Clivaz, écologiste valaisan et prof à l'institut d'économie et tourisme de la HEVs, a ensuite donné sa petite analyse des faits. La question qu'on attendait, celle du plan directeur cantonal pour régir les développements de notre canton. Les communes bénéficiant de beaucoup d'autonomie, ce dernier n'existe pas comme tel. Développer des régions par la force de la demande et balancer le tout par des "réserves"? Si on demande aux communes et à leurs habitants, les réserves en l'occurence, qu'en pensent-ils? Se contenteraient-ils de mesures de compensation telles que préconisées?

Visionnez le reportage!
ou le reportage.

Bébés huitantuitards - Mathieu - 6/15

A revoir l'image d'antan, on est surpris d'observer ces jolies petites boucles. Les a-t-il toujours aujourd'hui?? Nul à part lui ne saurait le dire car, cheveux ras et casquette au vent, impossible de se faire une idée sur la question!

A l'heure du rendez-vous, c'est un jeune homme alerte au nez tout balafré qui est apparu, une sorte de Rambo des montagnes avec une belle marque de lunettes en prime. "Ouillllle! De nouveau un petit nerveux qui ne tient jamais en place... Va-t-il nous accorder les instants nécessaires d'une conversation assis autour d'une table?" Aucun souci et sa répartie facile nous a permis d'aborder les questions avec le plus grand naturel.

Lire la suite

vendredi 7 mars 2008

HĂ´tellerie en danger de mort

Le passionnant débat des projets hôteliers et de l'évolution économique de nos stations revus sous l'angle de l'hôtellerie. Urbain Kittel, promoteur et immobilier, s'exprime à nouveau sous forme d'interview, mais dans les colonne du Hotel und Tourismus Revue, cette fois-ci. Il explique sa méfiance face aux grands projets - qu'on ne citera point ce soir... - les difficultés de l'hôtellerie de montagne et les (seuls?) moyens pour pallier l'épineuse question.


L'interview d'Urbain Kittel:

Lire la suite

jeudi 6 mars 2008

Peter Ammon - photographe

Ceux qui comme l'immoblog se sont mis à la recherche de Peter Ammon, photographe, ont certainement aussi fait chou blanc. Wikipédia ne parle que sommairement d'un diplomate allemand et les archives de la médiathèque ne nous avancent pas plus.

La photo présentée hier dans le cadre de l'article sur le bon sens des populations alpines en a surpris plus d'un. Elle ne correspond ni à notre imagerie collective ni surtout à la réalité vécue par la plupart d'entre nous. Elle serait en fait celle des Walser, cette population du Haut-Valais qui a migré au Tessin, dans les Grisons et au Vorarlberg, nous renseigne par contre Charly Arbellay. Il continue





Le photographe alémanique Peter Ammon a parcouru l’arc alpin et « mis en scène des moments de vie des habitants ». Il en a tiré un livre intitulé "Peter Ammon : Schweizer Bergleben um 1950" Edition Aura – fotobuchverlag (en français, allemand, italien et romanche).

et illustre même ses propos avec l'étonnant cliché ci-dessus pris en 1950, en effet, mais dans le Val d'Hérens.

Tout aussi captivé que nous par la recherche, il s'est démené comme un beau diable, a contacté plusieurs photographes!
Peter Ammon (qui est toujours en vie) faisait des « mises en scènes » d’image d’autrefois. Je me suis procuré le livre et j’ai découvert qu’il y a 120 photos du même style, prises dans les cantons de Vaud, Fribourg, Valais, Berne, Tessin, Uri, Grisons, etc.

Voici la couverture de ce fameux livre sur ce fameux photographe.

Ceux qui connaissaient des grands noms de l'image ancienne comme Krebser ou autre Ruppen peuvent désormais ajouter une corde à leur arc.

Quant à moi, j'ai été une fois de plus très heureuse de servir de plateforme d'échange, comme je vous l'avais promis hier.













Question subsidiaire.

Cette image aurait-elle mieux fait l'affaire? A première vue, on aurait là une lucquérande... Qu'en pensez-vous?











mercredi 5 mars 2008

Quelle ordure!

Ceux qui ont vu l'immoblog se débattre pour obtenir du matériel sur le thème de nos poubelles ont pris peur. Et pourtant, le but est loin d'être ordurier, croyez-m'en!

L'actualité grimentzarde laisse à supposer que nous avons un problème architectural. Et pourtant, même nos poubelles relèvent d'une curiosité locale! Avant tout parce qu'elles semblent à priori complètement se fondre dans le paysage. En effet, elles ressemblent ici à des petits chalets. Très typique. Ce sont ainsi des attrape-touristes parfaitement déguisés!

Savez-vous que, chaque semaine, ce sont des mines toutes désappointées qui font surface à notre guichet? La question a de quoi surprendre et la première fois qu'elle se portât à mes petites oreilles, tout mon sang-froid me fut nécessaire pour ne pas rigoler. Mais elle est somme toute parfaitement justifiée.

Donc, on vous les présente officiellement.

Lire la suite

mardi 4 mars 2008

Le bon sens valorisé

Charly Arbellay du Nouvelliste signe [encore! :-)] un article pour la région, traitant d'une nouvelle formation dans le but de promouvoir la santé dans les communautés alpines éloignées des centres de formation et de soins. En effet
Vivre en montagne implique l’acceptation d’un certain inconfort ou d’une certaine «prise de risque» et en conséquence nécessite chez celui qui y vit la connaissance d’une large palette de solutions aux problèmes qu’il rencontre.

Prise de risque. Bizarrement, voici une idée qui certainement accompagne les habitants des régions de montagne sans pour autant les inquiéter depuis leur naissance. Elle l'est pour moi, claire et limpide. Une fatalité pragmatique. "C'était son heure" aurions-nous coutume de dire dans le pire des cas? Et pourtant, loin de tout fatalisme la vie étant faite en ce qu'elle est, les destins ne sont pas plus compliqués ici. Peut-être justement moins, vu sous certains angles. Un état d'esprit? Une vue des choses?

Lire la suite

dimanche 2 mars 2008

Aujourd'hui Ă  Grimentz et dans le monde...

Changeons d'actualité pour en revenir à un dimanche moins polémique dans les montagnes, chargé de soleil, de températures trop douces, mais aussi de vent.

Raquettissima était bel et bien prévu au calendrier. Près de 80 participants ont pris le départ de St-Jean pour gravir la piste qui relaye le village à Grimentz, raquettes au pied. On peut certainement affirmer que ça tapait dur jusqu'à l'arrivée de Bendolla. Ce qui n'a pas pour autant découragé le plus jeune concurrent qui courait sur les derniers mètres avant l'arrivée pour se jeter dans les bras de Simon, appareil-photo au poing.

Plus haut et juste derrière nos cimes, la Maya, chère au coeur de nos voisins hérensards, a eu la vie dure ballotée sous l'emprise du vent. Les conditions météo de ce matin étaient si incertaines que le bruit a couru à travers les montagnes jusqu'à nous que le tracé initial n'a pu être respecté, bien que la course ait eu lieu. Pour le détail, tout dans vos journaux demain. Ce qui nous intéresse pour l'heure, ce sont les résultats de nos "locaux" que l'on retrouve sur le site de la patrouille. Ces derniers nous annoncent que le grand parcours a été vaincu par les équipes Famille Salamin et Florioz-Grimentz, mais aussi des noms connus d'autres villages de la vallée comme Theytaz, Monnet, Crettaz, Rossi, etc.

Quant au trophée de la cuisse en feu, il a carrément subi les aléas de la météo puisqu'il a dû être reporté de hier à aujourd'hui. En effet, hier, il pleuvait à grosses gouttes sur notre village. Sur les pistes, la tempête sévissait de plein fouet. Ce sont tout de même plus de la moitié des participants inscrits qui se sont affrontés en télémark pour masteriser un passage de fond, un virage relevé de 360°et un saut du côté des Becs-de-Bosson. Poussés par le vent, j'vous dis!


Bien le bravo à tous ces courageux participants! Le repos est maintenant bien mérité pour tout le monde:

















samedi 1 mars 2008

David le conquérant - reportage photos

En attendant qu'il se remette de ses courses et certainement aussi de ses émotions, de le retrouver sur son blog, voici du précieux matériel sans commentaire à se mettre sous les yeux [cliquez sur les photos pour les agrandir]:
























































Sa famille commente sobrement:
Hier lors de la vertical race (montée sèche) il termine à la 9ème place en 24.19 et à 2.46 du vainqueur.
On devine pourtant d'ici la tension durant les épreuves et la joie d'un si beau résultat. M'est d'avis qu'il s'agit là d'une affaire à suivre...
Add to Technorati Favorites blogCloud