Sur les traces du Conseil fĂ©dĂ©ral Ă  Grimentz dans la presse et les mĂ©dias, on trottine sec derriĂšre Couchepin, on ne sait plus oĂč donner de la tĂȘte. Mais on se prend tout de mĂȘme Ă  musarder, Ă  se plonger dans le regard indescriptible d'Ingrid Betancourt en Colombie, enfin libre, d'Ingrid Betancourt en France, mille fois plus radieuse et charismatique que Carla Bruni - Ingrid la foi, le cƓur, l'Ăąme du peuple du monde entier. Puis on coupe de travers et on cherche avec une curiositĂ© non dissimulĂ©e les photos du mariage du siĂšcle, celui de Christophe et de Florence. On tombe alors sur des commentaires fort dĂ©sobligeants. Des frustrĂ©s, des insatisfaits qui se mĂȘlent de commenter les choix de vie des tourtereaux et celui de la cĂ©rĂ©monie en y mĂȘlant tous les derniers scandales politiques de Suisse. J'y laisse mon coup de gueule déçue - pourquoi ne pas se rĂ©jouir avec eux de leur bonheur??? - puis dĂ©cidant d'appliquer le principe de d'abord vivre en paix avec soi-mĂȘme, je passe mon chemin en me disant que la premiĂšre chose que les suisses devraient apprendre Ă  faire, c'est Ă  rĂȘver. Je ne retournerai pas voir si mon commentaire a Ă©tĂ© validĂ© et mis en ligne, demain.

Je poursuis ma route et j'en reviens à nos moutons. L'immoblog les rassemble encore une fois dans nos mémoires pour une petite revue de presse-médias.

Lire la suite