L'immoblog apprĂ©hende parfois d'attaquer la rĂ©daction de certains billets. Et cette fois-ci, on lui met la barre trĂšs haut. Mais ceci n'est peut-ĂȘtre que calcul [on cause politique, aprĂšs tout], alors qu'on soit clair: la rencontre radicale qui avait lieu Ă  St-Luc hier soir Ă©tait aussi suivie par un journaliste de renom auquel vous ferez rĂ©fĂ©rence pour les trucs intelligents ou par trop conceptuels. Son journal doit par ailleurs veiller Ă  entretenir de bonnes relations avec ses lecteurs, on est ainsi assurĂ© de la qualitĂ© positive de ses Ă©crits. Me voilĂ  ainsi la plume lĂ©gĂšre, le clavier galopant pour entamer mon rĂ©cit et mes rĂ©flexions: ;-)

Premier constat: dĂ©barquer Ă  St-Luc en soirĂ©e sans lunettes de soleil est une erreur. DeuxiĂšme constat: les salles bourgeoisiales se situent toujours Ă  proximitĂ©, si elles n'en sont pas, du cƓur du village, non loin de l'Ă©glise. TroisiĂšme constat: chez les radicaux libres, on fait la photo avant les pourparlers. La sĂ©ance peut dĂ©buter.

A défaut de désignation - manque de suspens flagrant, on passe immédiatement à la présentation des candidats par ordre antalphabétique et leur mot d'ordre:

Lire la suite