Non, ce n'est pas un hasard si Tania ne vit pas/plus au village. Y reviendra-t-elle un jour? Seul l'avenir nous le dira, mais contrairement aux garçons de son année qui trouvent à Grimentz presque tous leur place, Tania, comme Angélica ou Fabienne, mais surtout comme Emilie a trouvé dans "l'exil" le seul moyen de réaliser ses attentes en terme de formation et d'avenir professionnel.

C'est donc l'immoblog qui s'est porté à sa rencontre, chez elle à Sion, en ce magnifique jour de juillet. Tania s'est racontée tranquillement sous l'auvent, lovée dans un divan qui prend place sur la balcon durant la saison estivale, les jambes au soleil. Aaaaaaahhh, la chaleur enveloppante de la plaine... elle nous envoie tout droit sur des côtes méridionales dont on décèlerait presque le reflet dans les cheveux foncés de notre "bébé huitantuitard" du jour. Tania et sa soeur Coralie, vivent à l'avenue de Tourbillon depuis une année, Tania ayant rallié la capitale. Coralie, elle, a fait jusque là son collège en internat.

Ayant quitté les fameuses années d'école obligatoire par laquelle tout le monde passe dans le Val d'Anniviers depuis le début des années 70, Tania a débuté une formation "HGA". Cette formation est du domaine hôtelier, elle consiste en 1 année d'école et 2 ans d'apprentissage agrémentés de cours blocs de quelques semaines, qui ont évidemment lieu en basse saison touristique. Elle a terminé cette formation il y a 2 ans avec les honneurs inattendus de première de classe. Inattendus car elle ne s'en doutait pas elle-même! Et elle raconte ses années de stage avec un brin de nostalgie:

Tania, lorsque la proposition est arrivée, n'a pas hésité une seconde. Avec une quinzaine d'années à peine dépassées, elle a mis le cap sur Zermatt. Un établissement Seiler allait se charger de ses années d'apprentissage qui se sont déroulés en 2 temps. Elle a d'abord passé 2 saisons au service et ça, reconnaît Tania, c'est vraiment pas super. Le service hôtelier est très hiérarchisé. Au fond de l'échelle, elle a donc dû se contenter de faire les petits boulots et d'amener des assiettes à table sans pourtant jamais avoir l'opportunité d'établir un contact avec les hôtes de l'établissement. Les 3 saisons suivantes, en revanche, lui laissent une souvenir impérissable. Elle a rejoint l'équipe de réception. L'ambiance était très bonne, bien que le taux de rotation des employés et du mouvement saisonnier soit très élevé, et on l'a rapidement intégrée à part entière. C'est ainsi qu'on lui a confié sans retenue la "chefferie" des archives ou des commandes de matériel, par exemple. Elle gérait ces domaines à sa guise, elle en assumait l'entière responsabilité à la satisfaction de ses patrons.

A Zermatt sinon, elle n'a pas fait beaucoup de connaissances en dehors de celles motivées par son métier. Et surtout pas des valaisans, d'autant plus qu'elle suivait ses cours à l'heure où, comme à Grimentz, les indigènes se retrouvent entre eux lors des mois creux. Zermatt, comme elle dit, "c'est un autre monde", bien qu'elle ne sache véritablement comment définir cette impression. En tout cas, elle a bien appris l'allemand et envisage de continuer sur cette lancée et partir pour apprendre l'anglais. Somehow, somewhere...

Vous vous rappelez tous avoir cotoyé Tania au Florioz cet hiver. Elle et sa meilleure amie Clémence, dont il sera question sous peu, ont en effet fait partie de l'imbattable équipe de service de Claudio. Bizarrement, l'immoblog se demande comment diable il n'a pas songé 1 seconde les immortaliser dans ce rôle-là. Peut-être parce qu'il n'en est pas besoin car leur image est encore bien présente dans votre mémoire? Depuis peu, Tania fait le pendule entre son appartement sédunois et sa nouvelle place de travail, la réception de l'hôtel de Lavey-les-Bains. Pour le moment, elle assure des horaires de jour. Pourtant, son travail ne lui laisse que peu de temps pour d'autres activités.

Tania au service de l'hôtellerie anniviarde dans quelques années? C'est peu probable, à son avis, car elle vit au contraire des autres dans ce milieu et envisage sérieusement une autre formation.

D'autres activités, disions-nous. Une rapide recherche internet "Eternal songs" nous mène tout droit à l'adresse MySpace évoquée par Tania. Elle nous parle des soirées organisées par son ami et d'autres personnes dans le but de promouvoir les groupes de musique valaisans. Car il y en a beaucoup dans le coin! Ils organisent ainsi des soirées à thèmes (rock métal, reggea, musique festive ou chanson française) qui mettent ces groupes en concurrence avec vote du public dans le but d'une finale et la promesse d'un enregistrement. Aujourd'hui après une bonne période de rôdage, ils font même un peu de programmation. Tania a l'air de beaucoup s'y investir.

On suppose qu'en dehors de cela, il lui reste tout de même un peu de temps pour les rencontres familiales et des activités tout aussi délassantes, mais là, il était tout à coup l'heure de passer à table. En famille justement.

Bio
Appellation commune: Tania
Parents: Agnès [cuisine très bien le jambon sauce madère] et Nicolas Viaccoz
Fratrie: Coralie, 17 ans, et CĂ©dric, 13 ans [Ă  dans 7 ans sur l'immoblog?]
Taille: normale en hauteur, fine et élancée pour le reste
Signe spécifique: on la verrait pas scotchée seule dans un bureau, ce serait dommage d'ailleurs

Bon anniversaire Tania!