Aujourd'hui, ce terrain de jeu se transforme en haut-lieu historico-culturel, bien que la zone de l'ilôt Bosquet demeure un lieu de détente et une place de camping fort prisée. C'est donc une attitude à coup sûr tout à fait locale que de marquer un grand étonnement à la lecture de cette article, à la qualité des lieux. Bon, ok, c'est pas Lascau et on se doit de garder les pieds sur terre [plutôt sur pierre], mais on sourit en imaginant les blessures que nous aurions pu naïvement infliger à ces vestiges du passé ainsi encensés. Par la même occase, on apprend que notre pierre à grimpe d'une époque révolue porte un nom, qu'elle a son histoire.

Si j'étais à la maison, je me ruerais sur mes livres de contes et légendes pour chercher trace - ne serait-ce que comparaison - car je me rappelle avoir lu pareille histoire que celle de l'origine de la Pirra Martira, mais je croyais que cette dernière avait pour décor St-Luc. Or, je vous écris d'ailleurs, d'un pays où la douceur des soirées permet, contrairement à notre cher Val d'Anniviers, jupettes et manches courtes même en soirée ;-). L'immoblog se contente donc de vous donner rendez-vous à jeudi soir, début de soirée, pour inaugurer notre fameux - et certainement bientôt très célèbre - site des pierres à cupules. Je crois même que nous en profiterons pour y fêter le 1er août.

C'est noté?