Il y a à Fang des vaches bizarres, poilues et aux larges cornes. De quelle race s’agit-il puisqu’elles ne sont pas hérensardes?

C'est vrai que c'est pas vraiment celles dont on a l'habitude. Celles-ci sont plus silencieuses, sans leurs cloches, voir placides. Pourtant, elles ne reflètent aucunement ce regard un peu niais qu'on accorde parfois dédaigneusement aux spécimens d'autres races. Non. Leur tranquillité est plutôt effrayante.

Plus grandes que les nôtres, avec des cornes tout en largeur et des poils tout partout, elles évoquent les Vikings à plein nez. Quand elles se déplacent, c'est tout le bateau qui chavire. On aurait franchement pas envie de les voir nous charger!

Et elles broutent. Elles broutent tout et nettoie les sous-bois en 5/7, comme on dit par ici. Elles nécessitent moins de soins, pas besoin de leur fournir une grange où s'abriter, un couvert suffit, mais elles réclament tout de même énormément d'attention.

Ces vaches, vous en avez peut-être aussi aperçu à Vercorin en petit troupeau. Il en existe un autre du côté de Miège ou de Veyras, ainsi qu'un élevage plus conséquent dans le canton de Vaud.

Marguerite, Cannelle, Maya, Souris, Urbain, Joseph et tous les autres auront meublé le quotidien des Perrier, Zufferey et Zuber pendant plus de 5 ans. Mais les dernières bêtes vont quitter les pâturages fangeux aux printemps, pâturages qu'elles partagent pour l'heure en toute amitié avec leurs cousines locales.

Un conseil: si vous voulez en voir en réalité, dépêchez-vous d'aller voir ces fameuses vaches écossaises ou higlands à Fang. Il n'en reste plus que deux.

Ici, Urbain, jeune mâle, et petit au biberon. C'est-y pas chou tout ça?

PS. Pour les yacks, c'était bien essayé! ;-)

Un p'tit retour de saut Ă  l'Ă©lastique, et on reprend de l'altitude.

Plus tordu encore: combien de lacets «en épingle» (par hasard un chiffre O) dénombrez-vous de Sierre à Soussillon?

13,7 kilomètres et 17 minutes au gps, mais un nombre hallucinant de contours pour les estomacs fragiles! Vive les week-ends à Soussillon. Le paysage se mérite.

Dans GoogleEarth, cliquez sur "Itiniéraires", tapez "Sierre" puis "Soussillon" et validez votre choix en cliquant sur la petite flèche "Play" juste en-dessous. Ce sont ainsi plus de 20 contours qui se déroulent sous vos yeux. Une petite dizaine pour arriver jusqu'au beau replas de Niouc en saluant au passage nos peupliers, puis la deuxième raide montée à entamer:

Ergoter à combien ces contours se montent si on compte le giratoire du fond de la vallée ou non? Sans moi! C'est déjà bien assez...

Mais en bon jalou, on ne vous vante pas la beauté du site et du paysage qui se déroule à vos pieds, l'odeur du foin et le cricris des grillons sous le soleil tapant de l'été au milieu des prairies. Un air de Provence et pourtant chez nous... [ben quoi, c'est pas permis de rêver en plein hiver?]

Bonne route, mais surtout n'oubliez pas une petite halte en cours de chemin. ;-)