Pour beaucoup d'entre vous, le grand √©cart est sans aucun doute √©norme entre le milieu citadin que vous connaissez et le biotope qui vous accueille. C'est d'ailleurs pas pour cela que vous venez chez nous? Plus de fitness mais des pentes de neiges √† perte de vue pour un peu d'exercice. Plus de trottoirs mais des kilom√®tres de promenades au soleil pour fl√Ęner. Plus de piscines couvertes, mais - on l'esp√®re un jour - des bains thermaux pour se relaxer. Plus de bouchons, mais une balade √† pied √† travers le vieux village pour rentrer de sa journ√©e. Plus de bagarres pour trouver une place au parking du centre commercial, mais un bus-navette pour vous transporter avec votre cabas d'un jour.

Oublié aussi le bruit permanent qui confine au bourdonnement [il est vrai qu'une voiture de temps en temps dérange peut-être plus en passant aux alentours du chalet] et surtout plus de cette sempiternelle odeur de friture qui s'infiltre obstinément. Chez nous, elles sont personnalisées en longeant les fenêtres des foyers aux heures des repas. A ce stade, on n'évoque même pas la pollution, le brouillard ou l'électrosmog.

Bon, ce dernier ne nous √©pargne pas pour autant car, comme vous, nous exigeons connectique. Et peut-√™tre m√™me plus au vu notre √©loignement physique des grands centres. Votre inqui√©tude √† votre arriv√©e nous fait d'ailleurs sourire: "peut-on avoir un acc√®s internet, ici [sous-entendu √† peine voil√©: dans ce bled]?". M√™me un qui croyait que nous n'avions pas d'antenne gsm/mobile/natel puisque le sien n'√©tait pas configur√© en roaming. Ici aussi les wi-fi s√©curis√©s fleurissent. Nos commerces en sont bient√īt presque tous √©quip√©s [peut-√™tre m√™me un jour notre village entier par sa commune?], autant en profiter pour aller s'y assoir tranquillement si votre logement ne vous offre pas [encore] cette possibilit√©.

Il est vrai par contre qu'√† part nos magasins d'alimentations, de sports, nos √©coles de ski, notre boulangerie, notre boucherie, notre √©lectricien et notre poste, il vous faudra rouler 8 kilom√®tres pour trouver un m√©decin, une pharmacie, des guichets de banque, une coiffeuse ou une fleuriste et une petite vingtaine d'autres kilom√®tres pour le dentiste, l'opticien, le v√©t√©rinaire, l'h√īpital, le cin√©ma ou le centre commercial. Du coup, oui, internet... c'est pas mal pour commander online, DHL conna√ģt d'ailleurs bien la route [et tutoie pas mal de villageois]. Nos routes qui sont au demeurant tr√®s bien d√©gag√©es d√®s que la neige fut tomb√©e... vous reste qu'√† vous pr√©munir pour affronter ces frimas et ne pas la bloquer une fois l'hiver revenu.

A propos de nature.
Pour acc√©der aux sports √† la montagne, il est un d√©tail √† consid√©rer avant: ici, on vit en pleine nature. Si vous choisissez un chalet pour d√©paysement, vous devez aussi √™tre pr√™ts √† en accepter les charges inh√©rentes, peler la neige des escaliers mis √† part. Il est en effet un certain nombre "d'inconv√©nients" - que nous nommerions plus volontiers "al√©as des choses" - dont nous n'avons pas la ma√ģtrise: les souris grattent au mur quand elles le jugent bon - √©t√©/hiver, jour/nuit - les mouches se r√©veillent avec les chauffages, les araign√©es tissent leurs toiles dans tous les environnements propices et les fourmis sortent d√®s les premi√®res temp√©ratures positives. On agit alors sans "s'√©motionner", puis on continue de vaquer.

On peut essayer d'attraper les souris. On peut aspirer les mouches mortes. On peut recommencer la chasse aux toiles d'araign√©es. On peut tenter d'√©radiquer les fourmis bien que cela prenne du temps [plus que celui de vos vacances]. Mais une souris pi√©g√©e peut en cacher une autre terr√©e. Une mouche aspir√©e n'est qu'un √©l√©ment de l'essaim dissimul√© au coeur du bois de nos chalets. Une araign√©e aura t√īt fait de reconstruire son r√©seau. Une fourmi reviendra demain √† la m√™me heure ou l'ann√©e prochaine, inexorablement. On pourra alors recommencer √† 0 avec nos moyens par trop √©ph√©m√®res. Une fois encore.
Ma maigre carcasse n'a par exemple encore jamais été attaqué par ces dernières malgré des années de coexistence impassible. On peut donc parfaitement vivre avec puisque la nature est plus forte. C'est parfois désagréable, mais on s'en accommode sans trop y penser. C'est pourquoi certaines de vos exigences ne mènent tout simplement à rien. Et demandez-leur à elles, ces bestioles, pourquoi elles choisissent précisément votre semaine de séjour! :roll:

Tiens, √ßa me fait penser √† cette incroyable ph√©nom√®ne de crabes rouges sur les √ģles Christmas:


Christmas Island Red Crabs - The funniest home videos are here

J'adore ce reportage, jamais il ne cessera de me fasciner. Une chose de certaine: je n'y mettrai jamais les pieds en novembre et décembre!

Heureusement que ce n'est pas comme ça, ici, vous en conviendrez. Sortir de vos schémas familiers en arrivant dans un autre monde vous aideront par contre. Ce qui est aussi valable pour nous lorsque nous franchissons la Navisence.

Celui qui ne peut se faire à cette idée, la plage, c'est par là-bas... 8-)