De la Mozzarelle en vente au Marché Villageois ou chez Jacqueline, au centre du village? Malheureusement pas encore car, quand on sait dans quel état sanitaire sont mis à mal certains coins de l'Italie du Sud, on se prendrait à rêver.

France Massy, du Nouvelliste, laisse le soin à Alex Kurmann, gérant de l'Etable du Marais durant la période estivale. On l'entend d'ici raconter les bufflonnes à l'alpage au son de son inimitable accent lucernois!

Aller. Un p'tit coup d'Valais et de la production laitière, on passe à la production textile. Locale, elle aussi. On descend des alpages pour ce faire et on rejoint l'étal des marchés.

Pour bien comprendre la logique marketing qui a permis l'amorce de la d√©marche pr√©sent√©e √† l'instant, un petit cours d'√©tym/√©th/soci-ologie s'impose, √† commencer par la lettre T pour aboutir plus rapidement au coeur de notre sujet. √áa a l'air de rien et, √† lire, plut√īt folklorique - genre Ballenberg - mais qui d'entre nous dans le coin ne connait pas ces expressions et autres d√©finitions? Qui d'entre nous n'entend-il pas un a√Įeul les prononcer en roulant si goul√Ľment certaines syllabes extraites tout droit d'un patois aujourd'hui quasi disparu? Et qui n'en a pas utilis√© par habitude immersive sans m√™me s'en rendre compte?

Pour ma part, j'ai clairement entendu et compris la teneur de notre accent Anniviard le jour o√Ļ je suis rentr√©e d'un s√©jour d'√©tudiante d'une ann√©e √† l'√©tranger. Depuis lors, je ne taquine que gentiment les chamosards [habitant de Chamoson] ou martignerain [dont les exemples les plus illustres sont les Constantin et autres improbables Couchepin]. Je ne les raille plus, pr√™te √† encaisser illico un certain effet boumeuhrangue.

Genevi√®ve et Paolo surfent sur cette vague. Lors des march√©s, ils vendent des t-shirts sur lesquelles Genevi√®ve imprime le motif √† l'accent du terroir en direct. Y para√ģt que √ßa a un monstre succ√®s!

Effet terroir à surgir dans le monde virtuel, ce sont nos bourgeoisies qui s'y mettent, même!

Fusion des communes aidant, nos bourgeoisies se sont r√©organis√©es. Pour faire appel √† ses bourgeois, elles ont d√Ľ se mettre √† l'heure d'internet, puisque le panneau d'affichage du Coher ne remplit que trop partiellement sa t√Ęche au vu du peu de monde qui en a ralli√© ses assembl√©es extraordinaires ces derni√®res ann√©es. Aujourd'hui, c'est donc par voie √©lectronique que nous sommes convoqu√©s. Eh oui... le monde √©volue.

Mieux encore.

Celle de Grimentz, et à l'instar de l'écusson anciennement communal qui lui revenait de droit, s'offre la vitrine de www.grimentz-vs.ch pour se présenter. En effet, les armoiries de Grimentz qui ornent toujours les bureaux communaux anniviards de notre village lui appartenaient, auparavant. Elle a ainsi pu profiter de la fusion des communes pour récupérer son emblème bleu et blanc. Elle a saisi la même occasion pour s'emparer d'une adresse de site devenue obsolète.

Aux nuances bleutées.

C'est qui qui disait, déjà? Rien ne se perd, rien ne se crée. Mais tout se transforme.