La nouvelle cabane de Moiry, (section de Montreux du Club alpin suisse) est en voie d’achèvement. Grâce à un important legs d’un de ses membres d’origine allemande, ce projet d’extension a pu voir le jour. En effet, ce dernier a offert plus de cinq millions de francs pour la nouvelle structure. Le gros œuvre étant achevé, les entreprises s’affairent actuellement aux installations électriques, de chauffage et de sanitaire.

Confort supérieur
Le concept imaginé par les architectes tessinois Baserga et Mozzetti de Muralto, gagnants du concours, est pour le moins original. Pas de grand dortoir collectif, mais des alvéoles familiales à quatre couchettes avec chacune sa douche, ses toilettes et son lavabo. Ces petites loges sont pensées pour offrir un confort supérieur favorisant un séjour de plus longue durée. Au total, huit chambres à quatre lits et deux plus importantes destinées au personnel. Celle du gardien est directement reliée à la cuisine. Un vaste réfectoire panoramique sera en outre installé au rez-de-chaussée.

Huile de colza et panneaux Ă©lectriques
L’agrandissement a été construit selon un système de préfabrication composé d’éléments de bois et d’une couverture en cuivre qui prendra la même teinte patinée que l’ancienne cabane. Les isolations thermique et phonique ont été optimisées pour atteindre une épaisseur minimale de 22 à 24 centimètres. Les rez-de-chaussée des deux édifices sont chauffés par un groupe de chaleur-force d’appoint dont la génératrice fonctionne à l’huile de colza. La production d’énergie électrique est fournie par les panneaux solaires génératrice.

Pour les familles et les apprentis alpinistes
Les deux logements offriront au total 110 à 116 couchettes. «Notre objectif n’est pas de réaliser une cabane de luxe, mais un lieu convivial susceptible d’héberger les familles», relève Lucien Rentznik, président de la section de Montreux. «De plus, nous allons rénover l’ancienne cabane dont le sous-sol deviendra un centre de formation et de théorie des cordages pour les apprentis alpinistes. Ces investissements respectent à la lettre la volonté du légataire. Notre section ne prend pas un seul centime pour son fonctionnement. Tout va à la construction.»

Entre visiteurs et ouvriers
Actuellement une quinzaine d’ouvriers s’activent sur le chantier. «Nous voulons tenir les délais et n’hésitons pas à travailler même le samedi», relève un jeune électricien. «Nous logeons sur place. C’est un plaisir d’être ici,à près de 3000 mètres». C’est dire que le gardien, Yvan Duc, a bien du mérite, lui qui, chaque jour, «prépare l’intendance pour les ouvriers, tout en accueillant une centaine de visiteurs», comme le souligne Lucien Rentznik.
A noter enfin que les dortoirs de l’ancienne cabane seront fermés au public dès le 24 août prochain pour la rénovation. «On pourra toujours monter à Moiry et s’y restaurer mais pas pour se loger», indique l’architecte Roland Comtesse, responsable de la coordination des travaux.
En attendant l’inauguration de l’ensemble du complexe prévue pour l’été 2010.

L'article en pdf


Alors, qu'est-ce que cela vous inspire??

Le confort, la modernisation, l'énergie exploitée, l'architecture adoptée, le soleil qui brille en somme encore et toujours? Monterez-vous passer une nuit à la cabane sans l'angoisse d'un dortoir agité, ne serait-ce que par un seul ronfleur? Sans la crainte de devoir vous lever au milieu de la nuit pour trouver, à tâtons, le chemin gelé des latrines? Il n'y aura plus que ceux qui cherchaient l'excuse d'une toilette trop sommaire au petit matin frais pour regretter la fontaine à l'eau des glaciers, ou bien?

Bref, êtes-vous pour les courses au confort étoilé à la mesure de la voûte qui surplombe la nouvelle bâtisse ou regrettez-vous déjà ces temps spartiates qui aidaient à un lever des plus matinal, la grande voix sonore du gardien achevant de vous revigorer autour d'un café bien chaud?