Puis cette dizaine d'années plus tard-là:

«La construction de la route actuelle [débute] en 1854. Les Anniviards la [construisent] seuls, sans concours étranger et sans subsides. Les présidents des communes [dirigent] les travaux, et les contribuables [travaillent] comme ouvriers. Pour les travaux de la construction de la route comme pour son entretien, on [admet] également des femmes et des jeunes gens de 16 à 20 ans.» (GYR 1994: 803) C’est ainsi que le Val d’Anniviers se dote d’une route carrossable. Les premiers aménagements et corrections concernent le tronçon vital de Sierre à Vissoie (fin XIXème siècle); au début du XXème siècle, les efforts se sont ensuite portés vers le bout de la vallée.

Les quatre premières années (1854–1857) sont entièrement consacrées au passage délicat des deux Pontis. Il s’agit de percer des galeries (VS 422.3.4) et d’égaliser le chemin à flanc de rocher. Des modifications y sont apportées en 1865 déjà (nouvelle galerie aux Grandes Pontis, détruite en 1956), puisqu’il s’avère impossible, dans certains tunnels, de «...contourner les poutres d’une certaine longueur» qu’on est obligé de passer pour la construction et l’entretien des édifices dans la plaine (BOVIER et al. 1956: 26). A cette même époque (1863–1867), la route arrive à Vissoie, avec l’élaboration d’un nouveau tracé au-dessus de Fang (les ruines des remises édifiées à cette période au bord de ce tronçon sont en relation avec VS 441.2), et la construction des «contours de Niouc» (lacets serrés sous Beauregard) qui atténuent la pente à travers la Forêt de Sierre. Les virages dessinés dans les champs de Niouc en 1885 mettent un terme aux transformations de fond entre Sierre et Vissoie; les travaux ultérieurs se portent désormais sur l’élargissement, l’amélioration et l’entretien de la route, dans son tracé définitif (VS 422.3.3, VS 422.3.5), ainsi que sur la suite du tronçon (Vissoie - Ayer et Ayer - Zinal).

Cette voie carrossable profite également au développement du tourisme dans la vallée où, dès le milieu du XIXème siècle, un système de transport est organisé pour les visiteurs étrangers depuis Sierre.

Suite dans la fiche VS 422.3

Le site auquel notre journaliste fait rĂ©fĂ©rence est parfaitement accessible. Pour y dĂ©nicher les documents ayant trait Ă  notre vallĂ©e, faites une recherche [onglet "Rechercher"] par commune. La nĂŽtre n'est pas Ă  aller chercher trop loin... Zoomer ensuite sur la rĂ©gion de notre vallĂ©e qui vous intĂ©resse et placez votre curseur le long d'un tronçon mise en Ă©vidence, sur un des "VS 422.xx" le bordant. ApparaĂźt ensuite une petite fenĂȘtre qui vous donnera tous les dĂ©tails relatifs et les documents Ă  disposition.

N'oubliez pas de compter vos kilomĂštres de lecture!

Allez, je file, le boulot m'attend et la circulation pour y parvenir risque d'ĂȘtre dense, ce matin. :P