Saviez-vous qu'il fut un temps oĂč pĂ©nĂ©trer dans la vallĂ©e d'Anniviers n'avait rien de touristique, mais tenait quasi de la condamnation Ă  mort? [A moins d'y ĂȘtre invitĂ©]
Avez-vous idée de l'utilité des surnoms dont nous nous affublons nos familles au point de servir à des générations de descendants?
L'art de veiller nos morts [à la cave en hiver] ou celui de ramener le trépassé Anniviard "en douce" dans la vallée pour éviter les tracasseries administratives lorsqu'il a eu le mauvais goût de quitter notre monde lors de son séjour à Sierre?
Et la coupelle exclusive de la fiancée qui se retape aprÚs un accouchement à l'Humagne [blanche]?
Evidemment, on ne pouvait ne pas raconter les 3 villages des remueurs d'Anniviers puisqu'Ă  force de remuer, nous Ă©tions toute l'annĂ©e sur les chemins [anni viae, je me rĂ©pĂšte mais je ne retrouve plus le billet], d'oĂč nous tirons sans doute notre appellation.
Planter des pommes de terre à la lune montante ou la lune descendante? Nos vieux vous répondraient sans hésiter... eux!

Lire la suite