L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

Immobilia-Grimentz

samedi 19 avril 2008

La vacance du blog

L'immoblog cÚde sa place à votre imagination pour une petite - toute petite - dizaine de jours! Cela est devenu, en cette fin de saison, une nécessité biologique, mais saisissons aussi l'occasion d'une vraie cure de désintoxication. Vais-je tenir sans vous écrire? Le quota a été fixé à une "carte postale". Et c'est tout!

Une dizaine de jours, c'est pas grand chose en regard d'un voyage lointain, mais il revĂȘt, lĂ , en ce moment, une importance capitale. En effet, votre immoblog ne peut pas se targuer d'avoir grandement bourlinguĂ© depuis le dĂ©but de la saison d'hiver. Le plus long trajet fut pour... Martigny! MĂȘme pas rĂ©ussi Ă  faire une pointe jusqu'Ă  Lavey en attendant notre propre centre thermal :-( Du coup, la premiĂšre sortie de printemps, redĂ©couvrir le paysage du lac et ensuite plus loin vous paraĂźt presque inconcevable. Le temps aussi de bientĂŽt rejoindre la capitale [du Valais], afin d'y rĂ©cupĂ©rer des commandes en rade depuis bientĂŽt 2 mois [au ton de la vendeuse lorsqu'il lui a Ă©tĂ© demandĂ© de mettre le tout de cĂŽtĂ©, on comprenait parfaitement les yeux ronds qu'elle devait ĂȘtre entrain de faire. Ah la la, ces gens de la ville! :-D]. Bref, un retour Ă  la vie normale comme vous vous avez repris la vĂŽtre, non?

Pour des raisons de submersion virale avĂ©rĂ©e, puisque c'est comme pour votre boĂźte e-mail, ces bĂȘtes-lĂ , votre blog ferme ses commentaires durant ce laps de temps. Le temps d'une bouffĂ©e d'air ocĂ©anique et on revient, promis.

Que rien ne vous empĂȘche pourtant de nous Ă©crire pour partager vos rĂ©flexions ou vos informations Ă  l'adresse . Vous serez publiĂ©/e/s dĂšs mon retour. Au plus tard.

Merci, Ă  tout bientĂŽt et... travaillez bien!


Au fait, une idée de ce qui m'attend ces prochains jours?

Lire la suite

mardi 15 avril 2008

De la fréquentation des pistes de ski chez nos voisins français

La fréquentation des stations de ski a nettement progressé cette année, titre Les Echos, journal économique français.

Une météo favorable cette saison et de lourds investissements expliquent la forte affluence constatée en montagne jusqu'au printemps. Mais l'évolution structurelle de l'offre demeure préoccupante.

Saison 2007 difficile, hĂ©bergeurs dĂ©sormais comblĂ©s, affluence Ă©trangĂšre car les français ont vue leur pouvoir d'achat "contractĂ©" d'oĂč le raccourcissement de leur pĂ©riode de vacances. Mais les auteurs de l'Ă©tude de Protourisme [on le sait, les français sont mieux armĂ©s que nous pour Ă©tablir des chiffres statistiques...] "estiment urgent de s'atteler Ă  la rĂ©novations d'appartements locatifs peu confortables mais dont les prix augmentent et Ă  la sĂ©dentarisation de l'usage de ces logements. Une part croissante du parc locatif est transformĂ©e en rĂ©sidences secondaires dont le taux d'occupation, beaucoup plus faible, a de moindres retombĂ©es sur l'Ă©conomie locale. Ils prĂ©conisent donc de rĂ©affecter les aides (dĂ©fiscalisation) vers ces hĂ©bergements locatifs plus productifs et d'arrĂȘter celles qui concernent le neuf et "ne font que favoriser la spĂ©culation immobiliĂšre en rendant la montagne hors de prix pour la majoritĂ© des mĂ©nages et des habitants". Dixit l'Ă©tude.

Il est aussi important de souligner une partie prĂ©cĂ©dente de l'article: "La montĂ©e en gamme de l'offre d'hĂ©bergement touristique en montagne ainsi que le hausse des prix des locations d'appartements ont eu pour consĂ©quence une progression de 7% des prix pratiquĂ©s et un accroissement du chiffre d'affaires des hĂ©bergements touristiques (...)". Bref, les hĂŽtels et les villages de vacances rĂ©novĂ©s ont mĂȘme eu droit Ă  une croissance Ă  2 chiffres, d'aprĂšs l'article.

Donc, la qualitĂ© paie et se paie. Pour le reste, on ne se gĂȘnera pas d'utiliser certains passages de ces Ă©crits Ă  notre convenance en fonction de l'actualitĂ© Ă  venir, mais rien ne vous empĂȘche de considĂ©rer ces Ă©lĂ©ments Ă  la lumiĂšre de notre propre politique jusqu'Ă  prĂ©sent.


Question subsidiaire: avez-vous rempli le sondage que notre commune a mis sur pied? Dernier moment pour vous y atteler!


L'article
Le site

lundi 7 avril 2008

Ouverture officielle le 20 décembre prochain

Aller, courage, les pistes ouvrent le 20 décembre 2008 pour une longue saison. En attendant, voici le paysage de cette fin d'apÚrs-midi. Il est vrai que le village s'est à nouveau réveillé sous un manteau blanc et que le soleil - radieux pourtant! - ne suffit pas à réchauffer un fond d'air bien frisquet.

Faites de beaux rĂȘves ;-)

samedi 5 avril 2008

Ben voilĂ ...

Les derniers touristes sont sur le départ. Et pourtant ce soir, nombres de propriétaires sont encore présents dans la station. Bien des maisons sont illuminées, les volets pas encore fermés. "Les lits sont chauds", diraient certains du tac-au-tac.

Tous ces gens ont bien compris qu'il s'agissait de ne laisser en aucun cas filer la bonne occase, le dernier week-end.

Demain, derniÚre journée de la saison d'hiver. Incroyable, personne n'a envie d'y croire tant les conditions sont bonnes. Et pourtant... il n'y aura plus suffisamment de monde pour nous permettre d'exploiter nos remontées, désormais. Il faudrait pour cela au moins 500 personnes par jour pour justifier une ouverture prolongée. Ou un équivalent en plusieurs dizaine de milliers de francs. C'est dommage que mon beau Jules friqué n'était qu'une illusion, en l'occurrence, car il aurait pu nous arranger le coup ;-)

Bon, on arrĂȘte de moronner. Dernier tour de piste, demain, profitons!


NB. L'année prochaine, ouverture officielle des pistes d'Anniviers le 20 décembre 2008 et fermeture des pistes le 19 avril 2009. Bookez, now!

jeudi 3 avril 2008

Humeur du Jour


C'est bien sympa lĂ -haut!

3 avril 2008 - CHRISTIAN DAYER - lu dans le Nouvelliste en date d'aujourd'hui:

"Cela faisait plusieurs années que je n'étais plus monté sur les pistes anniviardes. L'autre jour j'ai fait mon grand retour sur les boulevards enneigés de Grimentz et cette journée restera gravée dans ma mémoire. Tout avait fort bien débuté quand, en manque de monnaie, je poussais la porte d'un petit supermarché de la station situé tout proche du départ de la télécabine. La vendeuse supersympa s'empressa de satisfaire ma demande, un grand sourire aux lÚvres.

A l'heure de la pause, je rejoins le resto d'altitude de Bendolla pour casser la croûte. Trois minutes de queue allait me permettre de choisir tranquillement le menu. En passant devant l'office, pas de stress apparent mais un personnel efficace, courtois, bien élevé. Au bout du comptoir, une caissiÚre sympathique prend le temps de me regarder dans les yeux en me disant «Merci monsieur. N'oubliez pas votre monnaie. Bonne journée!»

Je crois rĂȘver car il n'y a pas bien longtemps, dans une autre station du Valais central, j'ai vĂ©cu tout le contraire avec accueil glacial et personnel dĂ©sagrĂ©able.

Du cÎté de Bendolla, moi je parie que le caractÚre jovial de Paul, le gérant, a déteint sur tout le personnel."




Illustration 1: la caissiĂšre, peut-ĂȘtre?
Illustration 2: l'Ă©quipe de cuisine qui bosse dur

Dommage, il me manque la photo du patron mentionné... pour la prochaine fois :-)

Lien



Add to Technorati Favorites blogCloud