L'immoblog ou les vacances Ă  la montagne

Immobilia-Grimentz

dimanche 29 juin 2008

Nostalgie quand tu nous tiens

Des venelles écrasées par la chaleur à l'ombre des cerisiers, des balcons déserts sous de petites fenêtres béantes, un soleil de plomb sous lequel seuls les oiseaux trouvent encore l'énergie de s'égosiller. Le bruissement des fontaines.

Seul ce dernier élément ne trouve aucun pendant - ni contraste - aux éléments de cette description.



On est ici dans un village de moyenne altitude du Val d'Anniviers, mais ruelles et raccourcis nous ramènent tout droit dans les pueblos blancos de la Sierra Nevada, quelque part à 2h30 de voiture sur les routes chaotiques qui quittent le plateau de Grenade. Là-bas, les oliviers remplacent les cerisiers, les poivrons sèchent aux rares balcons et le longs des murs - ils font office de "verdure" dans un pays qui souffre d'eau 3 mois par année.
Les placettes et terrasses, parfois identiques aux nôtres, ne sont d'aucune utilité à l'heure où les touristes déambulent. Il vaut mieux se calfeutrer pour ne pas prendre chaud.









Un peu plus loin, une tout petite église entourée d'une végéatation luxuriante de feuillus s'étalant jusqu'au lointain pied des montagnes évoque soudain les rondeurs accueillantes de la Forêt Noire. Ou la Bohême. Tant et si bien que l'imagination poursuit son chemin, longe le cours du fleuve pour se perdre dans les contreforts transylvaniens.


Lire la suite

vendredi 27 juin 2008

Tempértaures douces

températures douces à 2'600m A Grimentz et dans le Val d'Anniviers ces jours-ci, les températures sont douces. En soirée, les fenêtres aspirent par leurs bouches béantes un air apaisant, même... un peu rafraîchissant. Nos gros duvets nordiques aptes à réchauffer les coeurs les plus endurcis en hiver n'ont qu'une fonction de confort plus que de nécessité.

En journée et en altitude, l'eau trop froide du barrage [j'ai testé] demeure pourtant un élément de décoration et de repos de l'âme essentiel. Il a même mis les pieds en éventail. On est ici très très loin de la pollution des villes. Le glacier vous tend des bras amicaux. Les sables sahariens l'ont chargé d'un lourd maquillage qu'il conservera tout au long de la saison. Carnaval en été, ça nous change de l'ordinaire. C'est peut-être tout simplement la mode, cette année. Finaud celui qui aura mis la main sur le grand couturier.

Bref. Ici, c'est pédale douce...

Ce roman en photos,

Lire la suite

samedi 21 juin 2008

Beau temps mais pas belle neige!

Spécialiste météo haut-valaisan, Georges Nellen nous prédit un été beau quoique pas trop chaud, un septembre moitié-moitié et un octobre splendide. Ça tombe bien, il se passera un tas de truc cet automne à Grimentz. Mais... au vu du bel été qui fait tout de même grimper, mine de rien, nos températures à 34°C - c'était aujourd'hui "en plaine" - l'équipe d'IG ne peut que vous conseiller de réserver votre séjour à la fraîcheur des soirées montagnardes pour des nuits garanties agréables.

On vous laisse admirer le beau soleil d'aujourd'hui et la petite araignée qui a daigné reposé ses pattes une partie de la journée sur notre webcam [c'est celle qui est tombée de mes cheveux hier, AAAAAAAAAHHHHH!]. Prenez aussi soin de jeter un coup d'oeil à notre météo pour vous convaincre du bien fond des dires de votre www.limmoblog.ch :-)

vendredi 20 juin 2008

Un remède pire que le mal

Tel est le titre de l'écrit de l'invité du jour au Nouvelliste. L'invité? Simon Epiney. Le sujet? La lex koller et sa fameuse interdiction de vente aux "étrangers" ou non-résidents suisses. C'est juste en passant...:

Le Parlement fédéral vient donc de renvoyer la copie à son expéditeur. L’abrogation de la Lex Koller préconisée par le Conseil fédéral n’est plus d’actualité. Peut-être faut-il à la réflexion s’en réjouir.

Les préjugés et les clichés ont la vie dure dans notre pays. La majorité de la population helvétique qui vit dans les agglomérations considère avant tout le développement alpin comme une atteinte au paysage ou un bradage du sol national.

Lire la suite

samedi 7 juin 2008

falfjasiuoeiuedjhfks?!?

On est tout bredouille en Anniviers. Dans le Valais central, mĂŞme.

Inutile de nous mentir, il arrive parfois chez nous aussi que le temps soit détestable. Et cela fait des jours que cette situation perdure. Pour moult raisons publiques, les chaumières bouillonnent au coin du feu et personne ne s'embête hormis celui qui se désintéresse. Mais dehors...

Dehors, un brouillard épais circule sur nos têtes, bouchant l'horizon déjà pas très lointain de nos montagnes, la pluie arrose allègrement les jardins. Pas les géraniums. Et le froid plombe toutes les conversations sans exception.

Du haut de nos 300 jours de soleil habituels, on se dit que ceci maintenant pour augurer d'un été sans nuage? Mais... quand verrons-nous le bout du tunnel??? Une chose de sûre alors: on appréciera grandement le soleil.


[Illustration: tunnel "naturel" sur la route du glacier, le long du barrage de Moiry. Migrosdata de l'image absolument garanti, pas de sushi!]
Add to Technorati Favorites blogCloud