Un ami de Grimentz que beaucoup connaissent, Philippe Dahinden - journaliste indépendant, a passée de nombreuses années dans des pays d'Afrique en guerre (Rwanda, par exemple, en son temps) afin de mettre sur pied des radios libres pour oeuvrer à sa manière pour la paix. Cet ami nous a fait part de ses derniers projets il y a peu. Ce blog est bien un blog sur Grimentz, mais faire un petit tour par l'Angola en cette saison pour s'ouvrir l'esprit en réjouira certainement plus d'un. C'est pourquoi je me permets de relayer son message. N'hésitez pas à prendre note des rendez-vous qu'il nous fixe si le coeur vous en dit:

Chers amis

La Radio suisse romande diffuse à nouveau cette semaine les Carnets de route en Angola que j'avais réalisés l'an dernier. C'est du lundi 26 février au vendredi 2 mars de 13 heures à 14 heures sur la RSR- La première, et le samedi 3 mars de 14 h à 16 heures (reprise des reportages). L'occasion de les suivre si cela vous fait envie. Si vous avez une connexion internet à haut débit, vous pouvez aussi les "podcaster" (autrement dit les télécharger en MP3 avec le logiciel ipod) ou encore les écouter au fur et à mesure sur internet, à l'adresse suivante:

www.rsr.ch/dromadaire

L'occasion aussi de vous donner de mes nouvelles (je n'ai pas encore succombé à la mode du blog, mais vous pouvez trouver quelques infos et photos sur la page du site www.rsr.ch/dromadaire). Je vis une partie de l'année en Angola, avec ma compagne Bebiana d'Almeida. Après le film "Camaradas de Luta", qui va sortir prochainement et que la TSR prévoit de diffuser dans la case "Hstoire vivante", j'en termine un autre, intitulé "Sortir du trou". Il raconte l'histoire d'une communauté vivant dans la principale décharge d'ordures de Luanda et qui cherche à se sortir de son extrême pauvreté. Cette commauté avec laquelle travaillent Bebiana et ses étudiants angolais, dans le cadre d'un projet expérimental de développement, est précisément au centre de deux des carnets de route diffusés dans l'émission "Un dromadaire sur l'épaule" (mercredi et jeudi).

Avec mes amitiés et en espérant que nos routes se croiseront prochainement

On se r√©jouit de les entendre ou de les voir pour mieux les conna√ģtre, mais surtout pour mieux comprendre leurs destins et les causes pour lesquelles ils se battent car, pour notre part, nous connaissons d'eux surtout des personnes d√©lass√©es, attabl√©es autour d'une bonne bouteille les chaussures de ski au pied, √† Bendolla. Et ceci certainement les rares fois qu'ils en ont l'occasion. Une r√©alit√© tout autre!